top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurLoïc Bonjean

Le lézard et la sorcière - Partie 1 (conte thérapeutique)

Voici un conte que j'avais rédigé il y a quelques années, et pour accompagner le festival Contes et Rencontre Nyons je reprends mon texte et le partage ici en plusieurs parties.

Ce conte est bien entendu imaginaire et toute ressemblance avec ce que vous pouvez expérimenter est un pur hasard ...


Il y a fort longtemps, dans un pays très lointain, se dressait une antique forêt. Elle était habitée par une multitude d’animaux qui vivaient en harmonie, dont les plus dignes représentants étaient les lézards, du moins le pensaient-ils ...


Travailleurs, malins, curieux ils vivaient simplement en accueillant chaque jour ce que la vie amène jusqu’à ce qu’un sorcier de première catégorie leur jetât un sort, bien, bien longtemps avant que ne commence cette histoire, mais cela est une autre affaire …


Depuis ils amassaient sans relâche et voulaient toujours plus de ceci et de cela. Qui plus est ils avaient perdu la notion du temps présent et la douceur de vivre, pour se perdre dans le passé ou se projeter dans le futur, courant sans cesse après ce qui n’existe plus ou ce qui n’existe pas encore …


À l’époque qui nous intéresse, à l’orée de la forêt là où le soleil pouvait rentrer aux heures chaudes de la journée naquit Edmond, dont l’histoire va vous être contée.

Il avait choisi une famille très bien d’apparence selon les critères lézard et pourtant bien chargée d’histoire et de drames comme il se doit.


Il vécut heureux et insouciant les premières années de sa vie profitant de la forêt pour jouer et dormir bien à l’abri. Il était curieux, ouvert, humble et joyeux.


Edmond, le lézard

On lui inculqua cependant une bonne éducation de lézard, ce qui se fait et ce qui ne se fait pas, ce qui est bien et ce qui est mal, ce qui se dit et ce qui ne se dit pas … On lui transmit en fait la peur de l’inconnu et de l’étranger, la nécessaire compétition, à honorer des devoirs toujours plus nombreux et à ne pas s’occuper de lui et de ses droits …


Il apprit la honte, la culpabilité, le manque et Il commença à voir la vie au travers des filtres de sa famille, hérités de ceux de ses ancêtres. Il absorba la culture des lézards de la forêt et bien sûr il fut à son tour sujet au sort du sorcier de première catégorie. Il se mit à courir après l’inatteignable, à vouloir toujours plus, oubliant que le cœur et le présent sont l’essence même de la vie.


Un jour il arriva quelque chose de terrible qui bouleversa son insouciance. La sorcière lézard vint le visiter comme tous les autres enfants et lui fit cadeau d’un gène rare qui le transforma en caméléon. Elle lui dit qu’il comprendrait plus tard, que c’était un vaillant petit lézard bien courageux de venir expérimenter la vie, qu’il avait maintenant à vivre sa vie mais qu’il devrait trouver son chemin par lui-même…


Elle lui donna trois quêtes pour se libérer du sort du Sorcier.


Certains racontent encore aujourd’hui que cette sorcière est en fait un lien universel qui unit tout ce qui vit sur terre, et que chaque lézard naît avec tout un potentiel qu’il lui appartient d’expérimenter pour enrichir ce lien … Et que le sorcier de première catégorie ne serait qu’une baliverne que certains lézards entretiennent pour éviter de se remettre en cause …


Suite la prochaine fois ...

64 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page